La ferme bashkir-cosaque

ferme bashkir cosaque john c autonomie cheptel mouton tradition
Une vie au plus proche des traditions anciennes des bashkirs et des cosaques. Ici, John C avec ses agnelles...(PHOTO 2018 (c) Gauthier Rousseau)

Riche de traditions anciennes et de savoirs-faire spécifiques,la ferme bashkir-cosaque vous proposer de plonger au cœur d'une culture ancestrale peu connue!

 

Inspirée du mode de vie bashkir et cosaque du 19e siècle, et notamment de la ferme de la famille  du fondateur de l'Ecole Ichmoukametoff dans la région d'Orenburg (Russie),  la ferme bashkir-cosaque repose sur un petit ethno-village qui propose un modèle de vie  entre traditions et modernité, entre sciences et savoirs ancestraux proche de la nature, au rythme de celle ci à des fins d'autonomie dans un esprit éco-responsable.

 

 

En outre, nous nous donnons la modeste mission de préserver les savoirs anciens des peuplades bashkirs et cosaques et d'en promouvoir les cultures ancestrales. Et c'est ainsi que qu'avec ces savoirs et savoirs-faire spécifiques nous menons nos activités agricoles sur le domaine : ici, tout se fait à l'ancienne!

 

Un véritable petit ethno-village, musée vivant

Constituée à l'image de l'ancienne ferme familiale des Ishmukhametov au pays, la ferme bashkir-cosaque se compose de 8 parties :

 

 

 

 

 

-la "datcha" (partie habitation des propriétaires),

-la partie "ancienne", c'est à dire l'ethno-village avec ses constructions type 19e siècle (maisonnettes en rondins, yourte, grange et  atelier, garde-manger, four traditionnel...) illustrant le mode de vie à l'ancienne,

-une zone d'accueil "le caravan-saraï"(uniquement pour les formations)

-le corps de ferme à proprement parlé avec ses granges, écuries, bergeries, chèvrerie et volière.

-la zone pastorale (plusieurs hectares de plaines protégées),

-la forêt (1 hectare et demi de bois) avec son camp de tchoums (huttes),

-les jardins et vergers.

 

Visites guidées culturelles de la Ferme bashkir-cosaque

John C expliquant la place du cheptel dans les cultures bashkirs et cosaques et la manière de les apprivoiser. (PHOTO 2018 (c) Gauthier Rousseau)
John C expliquant la place du cheptel dans les cultures bashkirs et cosaques et la manière de les apprivoiser. (PHOTO 2018 (c) Gauthier Rousseau)

VISITE GUIDEE CULTURELLE DE LA FERME BASHKIR-COSAQUE

 

D'une durée d'une heure et demi, cette visite vous plongera au sein d'une culture ancestrale peu connue, de son mode de vie et de ses savoir-faire spécifiques autour d'un petit ethno-village bashkir-cosaque type 19e siècle!

 

AU PROGRAMME

-Histoire et traditions des bashkirs et cosaques

-Visite de l'ethno-village, son corps de ferme et son fonctionnement

-Explications ou démonstrations de savoirs-faire et techniques traditionnelles (feu par percussion, confection du feutre, moudre de la farine, fabrication du fromage, travail du bois et de l'écorce de bouleau, fabrication des arcs composites...)

-Soin aux animaux dont nourrissage du cheptel

 

 

 

Ateliers pratique à la journée

ATELIER PRATIQUE "LAINE&FEUTRE"

De la tonte à l'écheveau jusqu'au fil de laine ou à la confection de feutre, apprenez à faire une corde en laine et un petit tapis en feutre selon les techniques ancestrales bashkirs.

 

PUBLIC : Adultes (enfants acceptés uniquement en présence d'un adulte responsable).

DUREE : 4H

TARIF : 15€ / Gratuit pour les moins de 8 ans

SUR RESERVATION : NOUS CONTACTER

ATELIER PRATIQUE "FEU PAR PERCUSSION"

Apprenez  à utiliser un briquet à percussion, à préparer l’étoupe, et le nid pour réussir votre feu en toute circonstance  comme les Anciens!

 

PUBLIC : Adultes (enfants acceptés uniquement en présence d'un adulte responsable).

DUREE : 4H

TARIF : 15€ / Gratuit pour les moins de 8 ans

SUR RESERVATION : NOUS CONTACTER

 


Et bientôt d'autres ateliers pratiques à la journée !

L'histoire de notre ferme bashkir-cosaque et ses origines

bashkir cosaque médaille décoration honneur savoir ancestral histoire tradition
John C a été décoré par le Grand Kurultaï bashkir (l'Assemblée) au titre "du service de la Nation" pour l'ensemble de son travail de recherche et de préservation des savoirs ancestraux du peuple bashkir et de la mémoire familiale. (PHOTO (c) Julie Czödör)

 La force d'une tradition familiale ancienne.

 

La ferme bashkir - cosaque est une ferme traditionnelle telle que la famille Ishmukhametov possédait au Bashkortostan et dans la région d'Orenburg en mettant l'accent sur une période particulière, le 19e siècle pour ses savoirs faire spécifiques, ses constructions et le mode de vie qui en découle.

 

A travers leur histoire du 13e siècle jusqu'au début 19e siècle, le clan familial des Ishmukhamet (tribu Tangaur) se sont illustrés localement en qualité de Batyr ("chevaliers bashkirs") protégeant un tronçon de la route commerciale remontant vers ce qui sera l'Empire russe via le Kazakhstan en passant par Orenburg, puis Kazan (capital tatare) en provenance de la célèbre route de la soie.  C'est ainsi que le village historique de la famille servait de Caravan-saraï* où les voyageurs et commerçants échangeaient des produits venant de tout l'Orient et l'Asie centrale et passaient ensuite la nuit en sécurité sur ce lieu pour éviter les pillards de la steppe...  Le 08 aout 1812 par Oukaz impérial, l'arrière-grand-père Bulyak Ishmukhametov de l'arrière-grand-père Artem de Jonathan Czödör Ichmoukametoff reçoit un titre d'officier (Sotnik) dans l'armée cosaque tandis qu'il commandait une compagnie dans le régiment irrégulier de bashkirs, qui deviendra alors le 1er régiment de bashkirs-cosaques. C'est ainsi que la famille, des bashkirs, entrèrent dans la tradition cosaque, traditions que le fondateur de l'Ecole Ichmoukametoff perpétue jusqu'à aujourd'hui!  Et c'est au cours de la guerre civile russe (1917-1923) que la famille immigra en France après un long périple tout en maintenant des liens étroits avec le pays (actuel Bashkortostan et région D'Orenburg) jusqu'à y repartir à partir de 1992.

 

En 2016, amoureux de sa culture, souhaitant vivre au plus proche  des coutumes de sa famille, Jonathan Czödör Ichmoukametoff achète des terres dans le Sud-Ouest de la France dans le but de s'y installer et de remonter une ferme bashkir-cosaque afin de s'y installer en famille, d'y vivre selon les anciennes traditions et de tendre vers l'autonomie à l'image de ses arrières-grands-parents et grands-parents. Et depuis, l'aventure continue !

 

* Souvent orthographié caravansérail (fantaisie de traduction en français du 19e siècle), le terme correct issue du bashkir/tatar/Kazakh ou bien encore du russe s'écrit en réalité Caravan-saraï, le saraï désignant présentement la grange où étaient regroupé les animaux, mais ce terme désignait bien avant les palais fortifiés des caravan-saraï en langue persane.